J’ai les boules !

25 12 2008

J’ai les boules !

C’est normal c’est Noël.

Et comme, cette année, je n’ai pas toujours été un cadeau pour mes proches, il est grand temps de m’enguirlander.

Alors, petit saligaud de ma strotje, as-tu été à la hauteur de la joie attendue ?

Car d’habitude, on se le souhaite joyeux, le Noël avec trémas dans la voix… Comme des joyeux lurons…comme le nain de blanche neige. Vous avez dit Neige ? De celle qui recouvre le sapin ou les narines ?

Allons…pas besoin d’artifices pour se farcir, épanouis et en famille, la dinde, le cougnou ou la bûche.

Car ces jours- ci, le bonheur est dans toutes les cheminées…. ou presque. Le bon vieux papa Noël à la barbe jaunie, a remis son costume de location puant la naphtaline avec toute sa smala d’embrassades et de paix annoncée. Qui oserait rouspéter ? Ceux pour qui la vie n’est pas un cadeau ? Les sans abris, abrités sous les ponts, les vieux pauvres plus habitués à l’être que les nouveaux, ou les sans papiers en attente d’un papier qui les sortirait de leur anonymat ? De toutes façons, tout va mal. C’est monsieur tout le monde qui le dit. On ne peut pas sauver toute la misère du monde. Même quand le petit Jésus est dans la crèche.

Je fais ce que je peux, mon bon monsieur. Ma petite goutte d’eau. Lundi, j’irai, avec une dizaine d’amis nantis, distribuer de la soupe gare du Nord. Mardi je verserai 30 euros très déductibles à l’ong la plus communicante. Mercredi je signerai une ou deux pétitions pour le respect de la couche d’ozone ou contre le droit au certificat de pollution. Jeudi, je participerai à une manif pour la terre sans engrais. Vendredi je mangerai 100% bio. Samedi, je laisserai ma voiture au garage, je ressortirai mon vélo… Et dimanche je me reposerai en réfléchissant à comment faire mieux.

De toutes façons, la terre a mal à ses ressources, t’as une idée de ce qu’on fera à manger ce soir?

Quelque chose de simple, de léger, de bon pour la ligne, de banal… Soyons opportunistes. En cette période de Noël, le poujadisme et les banalités sont de rigueur. J’ai donc décidé de faire plaisir au vieux radoteur qui m’habite. Je vais pouvoir me plaindre de mes bouffes familiales, de la corvée des cadeaux modestes, de l’obligation de s’aimer et de la crise qui a bon dos.

De toutes façons, la terre allait déjà très mal, il n’y a presque plus d’arbres dans les forêts et mon sapin est artificiel.

Inutile de se morfondre, rien n’y fera…Chaque Noël me rapprochera un peu plus du sapin. Même chanter mon beau sapin ne reculera pas l’échéance.

J’ai les boules.

Et je vous aime.

Publicités

Actions

Information

2 responses

25 12 2008
jd

Joyeux Noël Patric et mords dans chaque seconde de ta vie car elle est unique et ne reviendra plus! Notre seul richesse est la présent!

28 12 2008
patrickparmentier

Oui madame, j’en suis bien conscient et ne laisse pas une seconde échapper. Chaque regard, chaque rencontre a son poids à l’infini.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :