A quoi penses tu?

25 02 2009

Depuis quelques jours, je ne trouve plus rien à dire. C’est ennuyeux, mais quand je n’ai rien à dire, je la ferme. Il est vrai que cela m’arrive rarement. Dois je m’en inquiéter ? Est-ce une tare de se taire ou au contraire d’être verbeux, volubile ou radoteur ?

Ce matin, à la sempiternelle question des vieux couples: A quoi penses tu ? Je n’ai pourtant pas réussi à répondre, avec simplicité: « A rien ». Je n’ai pas culpabilisé. J’assume cette absence d’idées qui m’absorbe tout entier, mais je suis incapable d’en profiter. Mon cerveau se vide et je n’ai même pas mal à force d’y penser…. Mes rêves ne cherchent plus à s’évader. A quoi bon, puisque je ne m’en souviens jamais. En ce moment, pas une pensée brillante ou stupide ne cherche à vagabonder. Aucun commentaire ne me titille l’esprit, généralement affairé. Pas un chouia de réflexion pour entamer la discussion. Je suis presque comme un légume. Et ce presque est un véritable handicap. Plus moi-même mais pas encore personne.

Je suis absent de mon figuré. Un monstre d’égoïsme qui s’ignore. Le monde entier pourrait s’effondrer autour de moi, je ne ressens aucune menace, aucun danger. Mes sens s’abstiennent de toute perception, comme endormis. Seul mon subconscient semble persuadé qu’il peut encore m’influencer. Rien de grave, docteur….Mais en vérité, mes phantasmes eux-mêmes n’ont plus droit de cité. Je ne ressens plus rien. J’ai le cerveau engourdi. En mon for intérieur, il n’y a plus que le reflet insipide du décor extérieur.

Mon image de beau parleur s’est estompée pour s’imbriquer dans la réalité d’un benêt taciturne. Mon esprit s’est fluidifié sans avoir conscience de son nouvel état végétatif. Déjà, je n’arrive plus à articuler. Si quelqu’un en a le pouvoir…qu’il me reformate. Qu’il annihile le dernier bastion de lucidité qui résiste et me harcèle encore. Je veux connaître la paix totale. Eviter le risque des raisonnements de passage. Profiter pleinement et sans arrière-pensée du moment qui passe. Dans quelques instants, j’aurai réussi, je serai simple enveloppe, probablement prêt à devenir timbré.

Laisser moi sans adresse. Egaré, sans destination précise. Inutile de me poser la question… A quoi penses tu ? Je ne dirai plus rien!

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :